• Il est 22h 30. La nuit noire couve l'humidité automnale et la voûte ronde du ciel jaunie d'étoiles. Les corbeaux croassent luisants d'obscurité : Photophores volatiles et bleuis dans l'orage violent.


    votre commentaire
  • Il est près de minuit. J'écris, pénétrée par l'ivresse du soir et de l'été. Les fleurs mauves de la nuit bleue se sont déployées dans le ciel de mes yeux, prêts à errer d'étoile en étoile avant de se fermer, perlés de pluie et de parfum nocturne.
     


    votre commentaire
  • Pour la première fois de ma vie mais peut-être pas la dernière, j'écris sur ce blog.

    Aujourd'hui, marché sous les lumières ravissantes de la nuit, comme sous la splendeur d'une ville de lumière. Je ne nommerai pas le lieu de ces pérégrinations nocturnes. Mais chacun peut deviner où ont porté mes pas : aux alentours d'une puissante cathédrale de sable rouge, dans une ville de l'est sur le Rhin, bien loin de la mer et tout près de l'Allemagne, j'ai heurté de mes pas le pavé noir.

     Ce soir, la lune s'est levée et mes yeux se ferment très lentement.

     A demain peut-être....


    votre commentaire