• Nuit de novembre

    Nostalgie des heures chaudes de l'été ou même simplement des heures lumineuses du début de l'automne lorsque les feuilles d'or commencent de tomber sur le sol orangé, lorsque les châtaignes entrouvertes, toutes pénétrées de la braise de l'aube et de sa rosée, crissent sous mes pas.

    Sous mes pas, désormais, ne subsistent plus que des morceaux de boue et de feuilles flétries : tombeaux de soie recroquevillés de pluie. Ne subsistent plus que des lambeaux d'ombre et de nuit.

    Sous le plumage sombre des corbeaux, sous leur voilure obscurcie, je recueille les chardons humides de cette nuit de novembre qui sont comme les vestiges d'étoiles mortes tombées de son ciel de suie, comme les astres sombres de ma mélancolie.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :