• Le sentier de lilas

    Il y a quelques jours, j'ai longé le quai Rouget de Lisle. Des maisons blanches couvertes de lierre comme des araignées végétales jalonnaient mon chemin. Des cerisiers ornés de ouate rose irradiaient cette promenade matinale. Et, comme piqueté de petits plumeaux de couleur parme, l'azur éraflé de lilas formait un miroir lisse et spectral où je pouvais contempler à loisir le retour des oiseaux migrateurs. Leur long corps gracile se déhanchait langoureusement dans le ciel où tintaient déjà, comme en été, le bourdonnement des abeilles et de la brise naissante. Juché sur l'antenne roide et noire d'une villa bleue, un rouge-gorge frêle chantait une complainte étrangement triste dans ce décor vernal qui respirait l'allégresse.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :